Gravity: Duration: Speed: Radius: Resolution:

« S'il existe une quelconque morale politique en ce bas monde, elle réside dans le fait que nous menons les affaires de ce siècle avec une vision des choses dédoublée et absolument intolérable. Droite et gauche ; la serre chaude et la rue. La droite ne peut vivre et travailler qu'hermétiquement, dans la serre chaude du passé, cependant que la gauche, dehors, poursuit son programme dans les rues, en utilisant la violence populaire dirigée. Et elle ne peut vivre que dans le rêve de l'avenir.

« Et que devient le présent réel, les hommes-qui-ne- font-pas-de-politique, le juste milieu, jadis seul respectable ? Tombés en désuétude ; en tout cas, perdus de vue... Dans un Occident où s'opposent de tels extrêmes, nous pouvons nous attendre, pour le moins, à une population fortement "dissidente", dans les quelques années qui vont suivre. »
Thomas Pynchon, V. (1963)




« My goal was to be not just the narrator but also the outsider, the stranger »
Laurie Anderson, introduction à l'édition restaurée de Big Science




« Mikhaïl Bakhtine, dans son étude sur la littérature européenne (Esthétique et théorie du roman) voit l'origine du roman dans ce qu'il appelle le « texte hybride » ou « genre intercalaire », mélange mal unifié de divers genres para-littéraires comme le récit de voyage, le journal intime, l'essai ou le traité scientifique. Il note que cette tradition est particulièrement bien représentée dans la littérature anglo-saxonne et qu'elle y a subsisté jusqu'à l'époque moderne, ouvrant la voie à un « texte polyphonique » qui fait éclater l'unité de la narration. »
André Topia, introduction à l'édition de 1990 de Trois hommes dans un bateau de Jerome K. Jerome




« Le sens est toujours un filet de sens, voire un filon. Et ce serait, autre exemple, céder à l'appel d'un autre sentier de traverse, ou d'une autre galerie souterraine, ou d'une autre veine d'interrogations adventices, que de se demander ce que peut bien signifier est, dans la phrase qui précède. Ce verbe, en cette occurence, concourt-il à une définition proposée de l'essence du sens - « Qu'est-ce que le sens ? Un filet de sens" (c'est parfaitement idiot) ? Ou bien travaille-t-il à un constat, à une esquisse de procès-verbal de ce qu'est trop souvent le sens, le sens pour nous, condamné qu'il est à la linéarité (du filet d'eau, du filon d'argent), non certes par sa nature propre, ou son "essence", mais par les limitations de notre esprit, d'une part (qui ne saurait comprendre et réfléchir qu'en se limitant artificiellement à une seule ligne de raisonnement et de pensée, en sectionnant tous les rameaux qui se présentent de part et d'autre, ou simplement en reconçant à en tenir compte pour le moment), et par le caractère bidimensionnel de la page, d'autre part, et la forme contraignante des livres (des "volumes")1 ?

[NDA: 1. Forme contraignante à laquelle permettraient d'échapper en grande partie l'informatique, internet, le "réseau", la littérature en ligne et la productions d'hypertextes, affranchis de la linéarité et de la bidimensionnalité.] »
Renaud Camus, Du sens





Avec le soutien du CNL et de La Marelle et Alphabetville à Marseille (lauréat de la résidence d'écriture numérique 2020 à la Friche la Belle de Mai à Marseille, avec le soutien de la Drac Paca, de la Région Sud, et en partenariat avec l’agence régionale du livre Occitanie Livre et Lecture)


Merci à tous ceux qui m'ont accueilli à Malte, m'ont fait découvrir à chaque nouveau séjour un aspect différent de l'île, de sa culture, de son histoire. Merci de m'avoir permis d'initier ce projet. J'en ai terminé l'écriture et le codage pendant l'épidémie de coronavirus début 2020, confiné auprès de ma compagne et de ma fille. Merci à elles pour m'avoir supporté, dans tous les sens du terme.







Ceci est un roman. Ça n'en a peut-être pas l'air mais c'en est un. C'est un roman.

C'est un roman d'apprentissage. Un apprentissage hautement douloureux mais néanmoins éminemment comique.

C'est une tentative de survie en milieu européen hostile. Bocci Club. Ou comment survivre au trou noir de la France et à la chute de l'Europe. Et ne pas se laisser intoxiquer par la folie du politiquement correct.

C'est le récit de ma rencontre avec une île : Malte et l'histoire d'un peuple qui a traversé celle de l'Occident. C'est le journal d'un voyage jusqu'au bout de l'Europe.

Ce projet de cyber-littérature est accessible partout depuis votre smartphone, tablette, ordinateur, et surtout : gratuitement. Projet soutenu par le CNL. 2 ans de conception. 10 ans d’écriture et de musique réunies dans une œuvre digitale. J’ai codé tout ça comme un fou à Marseille, bénéficiant des bonnes ondes du Pr. Raoult.

J’ai achevé une première phase de codage à l’occasion d’une résidence à La Marelle interrompue par le coronavirus. Et j'ai poursuivi le travail durant le confinement.

Bocci Club est né de l’envie d’inventer un nouveau format d’écriture, mêlant littérature, musique et codage, une nouvelle forme d’œuvre ouverte, avec humour, un humour trou noir, où dépasser la catégorisation habituelle qui permet de tout ranger, hiérarchiser, exclure aux marges alors que c’est aux marges que bien des choses se créent, se renouvellent.

Il y est pas mal question du jeu de boules qu'on appelle à Malte le bocci. Je reviens sur ma rencontre avec un personnage mystérieux dans le bocci club de La Valette ; point de départ de l'intrigue qui prend la forme d'un voyage autour de l'île et jusqu'au coeur du rocher. A la fin, après moult détours et contre toute attente, il n'est pas impossible, vous verrez par vous-même, qu'on reviennent à l'origine ; et à l'origine du roman. Peut-on envisager un roman réactionnaire du futur ? Eh bien c'est peut-être la réponse. Vous vous ferez votre propre avis. J'ai des goûts discutables mais je suis joignable par mail.

Je décrirais mon travail dans Bocci Club comme celui d’un cyber-troubadour dans un Moyen Âge numérique. Ou, mieux encore, celui d'un poète provençal à vocation spatiale. Hashtags s’il en faut : #cyberpoetry #cyberlitterature #novel # hyperbook # hyperlivre #roman # hyperroman #retroavantgarde #digitalart #bocciclub #bocci #quantic #physic #history #malte #malta #europe #europa #ebook #digitalwriting #digitalwriter #blackhole #time #spacetime #avantgarde #humor #experimental #petanque #confinement #micronation #nskstate #laibach #music

Bocci Club est un roman qui se passe d'éditeur, un roman sans intermédiaire ; qui a encore besoin d'un éditeur pour fabriquer des livres qu'on peut tout à fait fabriquer soi-même ? Si c'est pour une raison d'argent : qui gagne encore de l'argent de la vente de ses livres ? qui peut d'ailleurs encore se payer des romans à 20€ ? L'entrée du Bocci Club est gratuite ; on peut même cliquer sur une icône bière 🍺 pour faire une pause mousse, en musique svp.

La question est aussi celle-ci : peut-on, avec les technologies numériques, faire autre chose que des oeuvres coupées du réel ? Autre chose que du culturel, des oeuvres pour étudiants des beaux-arts, journalistes, universitaire et critiques à Paris ?

De même : pour rester connecter au réel, doit-on forcément, comme le prétendent certains, se rouler dans la crasse et produire un art sale, gore, trash ? Est-ce cela le réel, le réel profond, la France profonde comme on dit ? Est-ce vraiment cela qui est interdit en France, aujourd'hui : le cul, la pornographie ? Ou est-ce autre chose ? Bocci Club se pose toutes ses questions - sans chercher à y apporter de réponses - il regroupe aussi toutes mes contradictions - sans chercher à les résoudre.

Bocci Club est un roman. Ça n'en a peut-être pas l'air mais c'en est un. Maintenant vous aurez compris je pense. C'est un roman.

J'en assure l'écriture et le codage. En voici le mode d'emploi :





- Vous aimez les comédies ? Vous aimez les histoires drôles, les comédies burlesques ? Vous aimez les fictions ? Vous aimez les autofictions ? Bref, vous voulez que je vous raconte une histoire ? Eh bien ça tombe bien car j'en ai une bonne.

Fin 2018, à la suite d'un appel à projet nébuleux, j'ai été choisi pour composer le nouvel hymne de l’Union européenne, parmi d'autres artistes contemporains expérimentaux multidisciplinaires dégénérés dans mon genre.

Alors que le mouvement des gilets jaunes faisait rage en France, je suis parti travailler sur mon projet d'hymne à Malte, où il était prévu que je présente mon travail lors de la prochaine soirée de l'Eurovision. Mais la nuit du 18 janvier 2019, passée en compagnie d’un personnage mystérieux rencontré dans un bocci club, est venue tout remettre en question. Ce mystérieux faucon maltais m’a amené à faire des découvertes sur l'histoire de l’Europe au moment même où l'Occident, qui en parlait depuis un moment sans vraiment y croire, s’apprêtait à s'effondrer.

Ce récit, témoignage d'une période troublée, est donc, dans un format numérique DIY, le récit de mon exil, celui d'un homme d'une quarantaine d'années dans le pays le plus méridional d'une Europe en fin de cycle, invivable, sombre et absurde. C'est tout autant un poème d'exil qu'une comédie burlesque, drôle et désespérée à la fois.

Cliquez sur la spirale et vous tomberez dessus. Il s'intitule "Eurovision (deux hommes dans un bocci club)".






- Vous aimez les cantilènes, les chansons de geste ? Ou vous n'avez jamais entendu parler de ça et ça vous dirait de participer à une petite dégustation ? Eh bien ça tombe bien car j'en organise une ici-même. Cliquez sur le cylindre pour y accéder :






- Vous n'aimez pas du tout les romans  ? Vous n'aimez pas du tout les histoires, les narrations ? Vous n'aimez du tout les fictions ? Eh bien ça tombe bien car j'ai préparé spécialement pour vous un bon gros plateau de poésie et pas n'importe quelle poésie : de la poésie expérimentale, scientifique, cybernétique, humoristique, absurde, hybride, bizarre, tout ce que vous voulez. Cliquez sur la boule de pétanque et vous m'en direz des nouvelles :






- Et pour finir, si vous aimez les devinettes, eh bien vous tombez bien ! J'en ai préparé une spécialement pour vous. Elle est toute chaude, elle sort du four. Si vous parvenez à la résoudre, eh bien vous pourrez aller voir ce qui se trouve à l'intérieur de mon trou noir, rien que ça ! Vous avez de la chance, n'est-ce pas ? Pour accéder à cette énigme, il vous suffit de cliquer sur l'icône suivante :









Voilà, je crois que je vous ai tout dit. Ah non... Je voulais quand même vous dire quelques mots sur Malte et le bocci, la pétanque maltaise, avant que vous ne commenciez la lecture de ce roman ; vous me permettez ?


Malte, OVNI





« Malte, où toute l’Histoire semblait simultanément présente. »
Thomas Pynchon, V.







J'ai noué avec Malte une relation aussi singulière qu'intense. Île au tempérament unique, c'est le pays d'origine de ma compagne. C'est le pays des pastizzi (pâtisseries salées en forme de vagin) et des chevaliers de Saint-Jean.

Mais Malte c'est aussi un paradis fiscal à l'avant-garde du néolibéralisme où la journaliste anti-corruption Daphne Caruana Galizia a été assassinée dans l'explosion de sa voiture le 16 octobre 2017.

La singularité de l'île de Malte et de son histoire, liée inextricablement à celle de l'Europe et de tout l'Ouest, ne se laisse pas capturer facilement. Ne se laisse pas capturer du tout. Il faut l’approcher de manière détournée, multiple. Comme le fait Slavoj Zizek dans son livre Violence quand il veut approcher la violence systémique.

Après de multiples échecs, j'ai donc abandonné l'idée d'écrire un ouvrage classique, "un bon gros volume de littérature", pour revenir vers une forme plus expérimentale, accordant une place importante à la poésie et à la cyberpoésie. En assurant moi-même le codage du site, j'ai essayé de créer un nouveau format, hybride, multiple, ludique, éclaté, excessif, quantique, électronique, mais tout à la fois vivant, barré, irascible, impossible, antiéconomique, raté, buté, foutraque, bref : un gros trip bien space. Un objet non-identifié où l'auteur prendrait la place du chat de Schrödinger. Au lecteur, alors, d'ouvrir la boîte comme on ouvrirait une partie de bocci, la pétanque maltaise qui mélange sphères et cylindres.

On pourrait parler aussi d'une sorte de club de pétanque des poètes disparus.

Grâce aux possibilités du codage HTML CSS, j'ai pu intégrer de nombreux documents parallèles : textes, musiques, vidéos, relevant à la fois du roman, de l'essai, du journal, de la poésie... Ceci pour aboutir à un tout nouveau genre de "livre", ou plutôt à un type d'ouvrage qui sorte définitivement de ce qu'on appelle le "livre" : objet littéraire dont les codes ont été définies en grande partie par les contraintes physiques du livre papier dont l'origine est bien, quoi qu'on en dise, la Bible, imprimée par Gutenberg. Et que le support informatique vient remettre totalement en question sans qu'on y soit vraiment préparé - comme pour le reste.

Ce roman en forme de faucon maltais caché dans un faucon caché dans un faucon caché dans un faucon caché dans un faucon dresse le portrait d’une île insaisissable.

De même que les particules élémentaires, décrites par la physique quantique, ont un comportement finalement très complexe et peuvent se trouver en plusieurs endroits en même temps ou communiquer entre elles alors qu'elles sont séparées par des milliards de kilomètres, une île peut ouvrir sur un espace-temps infini. Sur une île, le temps n'est pas le même. Le temps ne s'écoule pas de la même manière que sur le continent. Sur une île, l'espace étant très réduit, compressé, le temps ne s'écoule pas du tout de la même manière. Tout l'espace-temps s'en trouve modifié. A Malte, toute l'Histoire semble avoir lieu en même temps, comme le suggère Thomas Pynchon dans son roman V. A Malte, de nombreuses époques semblent se superposer. Comme une infinités d'univers parallèles. Alors que la civilisation occidentale s'effondre aujourd'hui autour de nous, sur cette île, sans bouger, on semble pouvoir parcourir toute l'Histoire, comme si l'on assistait à la projection d'un film intitulé "Le Faucon Maltais II : Grandeur et Décadence de l'Ouest." Comme si on faisait vraiment un voyage dans le temps, dans l'espace-temps - et donc dans l'espace.

Bocci Club fait suite à Supergeek, mon livre électronique dont le but est justement d'être envoyé dans l'Espace. Ici les textes ne sont plus adressés au Extraterrestres mais aux Terriens, en particulier aux Européens. Ce sont en quelques sortes les chansons de geste d'un Moyen Âge numérique.

Ce faucon maltais est vraiment cyber : rendez-vous compte, il vous laisse même la possibilité, en cliquant sur l'icône "bière", dans le coin en bas à gauche des textes, de faire une pause dans votre lecture, pour prendre une mousse et écouter un peu de musique - composée par votre fidèle serviteur - en voie de décomposition. Un compositeur décomposé ? Disons "musicien à plat". C'est comme ça que je me présentais avant : "écrivain en 3D et musicien à plat". Maintenant, je préfère : poète provençal à vocation spatiale.

Mais vous pouvez tout aussi bien écouter des compiles à vous ; pourquoi pas des années 80 ; pourquoi pas Corona, tiens, ou Europe ; écouter Europe en période de corona, c'est pas mal ça non ? Hahahaha !

« C'est le compte à rebours final, chante le groupe Europe dans leur tube The Final Countdown. Le compte à rebours final. Le compte à rebours final. Le compte à rebours final. Oh. C'est le compte à rebours final. C'est le compte à rebours final. C'est le compte à rebours final. Oh. C'est le compte à rebours final, ouais. »

Note : si ce livre a été commencé à Malte, et poursuivi à La Marelle à Marseille à l'occasion d'une résidence d'écriture numérique interrompue à cause de la pandémie de Coronavirus, il est actuellement en cours de finissage à NSK, un état sans état, une micro-nation dont je suis devenu citoyen et qui n'a pas de territoire. Ce projet de cyber-littérature est donc aussi le projet d’un livre sans livre, achevé dans un état sans état, et accessible partout depuis votre smartphone, tablette, ordinateur, un ouvrage lisible partout par tous mais pas par toutlemonde, et surtout : gratuitement.







Quelques informations sur le bocci, le jeu de boules maltais :

Le jeu populaire du Bocci se joue dans toutes les îles maltaises et ce passe-temps est étroitement lié au jeu français de la pétanque, aux boules anglaises (bowls) )et à la pétanque italienne (bocce). Des variantes de Bocci sont jouées dans toute l'Europe et on pense que le sport a ses origines à l'époque romaine. Les migrants du sud de l'Europe qui se sont installés au Canada, en Australie et aux États-Unis ont emporté ce jeu avec eux et celui-ci a pris une place importante dans leur vie sociale. Des émigrants maltais à Toronto et à Melbourne ont créé des Bocci clubs qui constituent le centre des communautés maltaises là-bas, avec les Band clubs et l'Église.

http://livinginmalta.com/entertainment/playing-bocci-malta/

Chaque équipe a trois joueurs. Le lanceur doit rapprocher les boules colorées le plus près possible du likki [le but, cochonnet en Français, Jack en Anglais] une plus petite boule noire. Les deux autres joueurs de chaque équipe doivent séparer les balles de l'équipe rivale au moyen de cylindres en bois. Ces cylindres ont les mêmes couleurs que les balles de la même équipe. Les joueurs doivent lancer à partir d'un anneau de 163 cm de diamètre. Le likki doit être situé entre 6 et 10 mètres du ring. Seules les boules comptent pour le score. Lorsque toutes les balles et cylindres ont été lancés, les points sont comptés et le jeu est relancé. L'équipe qui atteint 21 points remporte la partie.

Matériel du jeu :
1 Likki (boule noire de 16 mm)
4 boules vertes pour le lanceur de l'équipe locale (4cm)
3 cylindres en bois vert par tireur de l'équipe locale (12cm)
4 boules rouges pour le lanceur de l'équipe des visiteurs (4cm)
3 cylindres en bois rouge par tireur de l'équipe des visiteurs (12cm)

Est-ce lié à un événement ou une fête spécifique (festivals, célébrations religieuses ou païennes) ?
On peut dire que ce sport se pratique comme un sport de loisir. L'enjeu des matchs amicaux peut-être une bière, du chocolat ou un plat de lapin en sauce.

http://geoludens.eu/project/bocci/















Notes

« La violence systémique s’apparente ainsi à la fameuse "matière noire" étudiée en physique, le corollaire d’une violence subjective qui n’est que trop visible. Phénomène invisible, donc, mais que l’on ne saurait ignorer si l’on cherche à comprendre la violence subjective et ses explosions prétendument "irrationnelles" » Slavoj Zizek, Violence, éd. Au Diable Vauvert, 2012