Concerts ~ Rires et chansons dans un trou noir

Mes albums sur Bandcamp / Ma chaîne Youtube



Concerts performances au cours desquelles je joue du synthé (ou pas), je chante des chansons (ou pas) et je raconte des blagues d'humour trou noir (ou pas) sur fond de musique électro techno variété lo-fi (ou pas). 50 blagues parallèles sont parues dans le livre L'Univers est un space cake aux éd. Indekeuken. En gros, c'est un karaoké mais y a pas de vidéos, par contre y a les cinquante millions de chansons lo-fi que j'ai sorties je sais pas d'où. Bref,




booking

boriscrack@gmail.com

+33 (0)6 98 69 94 53

Ateliers d'écriture / cyberpoésie

Avec le CIPM / Ma chaîne Viméo / Ateliers Chronique Cinéma Utopia / Ateliers d'écriture art - science - cinéma





Musique, Révolution et Cyberpoésie

Lecture par Nature, programme complet



Série de conférences, performances, ateliers. Une production Zinc/Seconde Nature, dans le cadre de Lecture Par Nature 2020, un événement de Aix-Marseille Provence Métropole.

On s'intéressera à plusieurs écrivains musiciens ayant bousculé les codes et ayant gravité autour de la même ville : Seattle, et de sa médiathèque. Ville où j'ai moi-même vécu plusieurs années et depuis laquelle je produisais une émission de radio mixant littérature et musique diffusée à l'époque à Marseille sur Radio Grenouille. On verra comment les médiathèques sont de vraies navettes spatiales, lieu par excellence où mettre en valeur la multiplicité des écritures, et favoriser l'émergence de nouvelles formes d'arts, telle la Cyberpoésie, à laquelle on s'initiera. A Seattle, se sont croisés les destins de nombreux musiciens et écrivains qui étaient comme des aliens. Je reviendrais donc aussi sur mon parcours et sur comment j'ai pu découvrir dans l'oeuvre de ces artistes inclassables des techniques que j'ai ensuite reprise et adapté dans mes textes comme le sampling, le looping ou le delay. Lors de différents ateliers, je ferai écrire les participants à partir de techniques révolutionnaires : cut-up, collage et applis pour tablette et smartphone. A la bibliothèque de Meyrargues, l'atelier donnera même lieu à une Silent Party de poésie, inspiré par les Silent Techno Party qui sont des Rave Party qui s'écoutent, se vivent au casque.

Et puis, cerise sur sur le gâteau révolutionnaire, je vais pouvoir réaliser un vieux rêve : faire un remake du talk-show Ça se discute, plus précisément de l'émission culte consacrée en 1995 à la musique électro. Vous allez vivre un moment exceptionnel. Nous vous proposons d'assister à la Médiathèque des Carmes de Pertuis à notre Revolution Show : ça se discute toujours en 2020 qui associera sur scène, au sein l'espace Mediamix de Pertuis : la musique et la littérature, autour du thème : Ecriture(s) et Révolution(s). Le plateau, alternant entre débats, performances et concerts Live, sera animé par David Christoffel. Avec en artistes invités : LpLpo et moi-même. Vous ne connaissez pas LpLpo ? Ne manquez pas notre Revolution Show. LpLpo est un Poulpe qui fait de la musique. On l'appelle d'ailleurs aussi Le Poulpe. A l'aide de ses tentacules il joue de multiples synthétiseurs.

Quel est le lien entre un poulpe musical, John Cage, Erik Satie, Philip Glass, Laurie Anderson, Moby, Brian Eno, Kurt Cobain, le groupe Joujouka et le groupe Laibach ? Ils ont chacun, à leur manière, fait la révolution : soit en créant un tout nouveau langage musicale, soit en créant à partir de la musique un tout nouvel art politique et poétique à la fois, capable d'ouvrir sur un nouveau mode de vie. Rappelons, par exemple, que Laibach est le premier groupe à avoir fait une tournée en Corée du Nord. Chapeau ! Nous aurons l'occasion de revenir sur leur histoire extraordinaire. D'ici là vous pouvez écouter leur album Party songs et partir à l'aventure en explorer les rayons de musique inclassable de vos médiathèques.

A bientôt.

Retour vers le futur de la cuisine

Lecture par Nature, programme complet



Une production Zinc/Seconde Nature. Performance délirante de Boris Crack qui dévoile comment les auteurs de la littérature de science-fiction ont envisagé la nourriture du futur et comment ils ont ouvert le champ des possibles dans le registre de l’alimentation extraterrestre. Plusieurs séquences composées de sons, d’extraits de vidéos projetés, de manipulations et d’expériences abordent cette gastronomie du futur. Boris Crack se penche sur la cuisine en apesanteur, explique que dans l'Espace tout est dangereux même (et surtout) une miette de pain. Il envisage plusieurs hypothèses quant à la nourriture du futur à partir des recherches en cours mais surtout de son amour pour la... pour la... m... ou... s... s... e... Car selon lui, le futur c'est ça. Mais, vous verrez, il vous expliquera tout lors de cette conférence.

Supergeek, sur scène

interview / vidéo : Newton



Lectures-performances à partir des textes de Supergeek, livre de poésie dont le but est d'être envoyé dans l'Espace. L'ouvrage a été publié par les éd. Contre-mur en 2018. Des extraits sont parus dans la revue Espace(s) de l'agence spatiale française. Boris Crack y développe une forme d'écriture hybride, cultivant l'autodérision, nourrie d'auto(science)-fiction, qu'il appelle "exopoésie" : tentative de réappropriation poétique de la question de la vie ailleurs et méditation pop sur la place de l'homme dans l'univers. L'un des objectifs est de se réapproprier l'histoire des sciences de manière iconoclaste, en inventant une langue capable d'incarner les révolutions scientifiques : celles du passé, de Copernic à Einstein en passant par Newton, et celle à venir : la découverte d'une exoplanète habitée. Il s'agit d'une poésie très personnelle et très hybride, une poésie tournée vers l'ex-térieur, vers les limites de la représentation, exotique, extra-terrestre. La question se pose aussi de savoir si cette poésie est tout entière contenue dans le texte ou si elle n'est pas pour une bonne part une poésie en acte, une poésie-action. La poésie, à quoi cela ressemble-t-il, quand tout ne passe pas par le texte ? Suffit-il d'ailleurs d'écrire des poèmes pour être poète ?

Tabou : Univers parallèles, humour, poésie [conférence]

regarder la conférence



En étudiant les premiers instants du Big Bang, Vilenkin arrive à cette conclusion : la force d'une puissance inouïe qui a dilaté notre univers de départ, pendant la période que l'on nomme inflation, laquelle inflation a été conceptualisée en partie par Andreï Linde, cette force d'une violence inouïe n'a pas créé qu'un seul univers mais plusieurs. Selon les observations récentes qui ont permis de vérifier l'expansion de l'univers et de quantifier son accélération, on estime que la force d'inflation a été d'une puissance telle qu'elle a été en mesure de provoquer non pas un mais plusieurs Big Bangs, voire une infinité de Big Bangs, voire même qu'elle en produit encore et qu'il est possible qu'elle revienne un jour dilater chaque atome de notre univers pour faire naître de nouveaux univers à partir de rien, ou presque, et provoquer ainsi la fin du nôtre. La fin du monde, ou presque. C'est ce que Vilenkin nomme les univers-bulles. Ou mousse d'univers. Après le grand architecte : le micro-brasseur. "Il existe d'innombrables Big Bang dans des lieux éloignés, dit Vilenkin. Beaucoup ont eu lieu dans le passé, mais beaucoup se produiront dans le futur. Ils font naître des régions qui ressemblent en partie à notre Univers mais sont en partie totalement différentes. Ce processus ne s'arrête jamais."